16.03.18

Carpe en Hiver : N’hésitez pas à alterner les coups !

Nous sortons tout juste d’une grosse vague de froid sur tout le pays. Dans le nord de la France, les températures n’avaient pas été aussi basses (-10°C) depuis de nombreuses années. Tous les étangs étaient gelés, une épaisse couche de glace s’est formée à la surface de l’eau. Il en est de même pour l’activité des poissons et des carpes notamment. C’est un poisson à sang froid, à cette période de l’année elles cherchent avant tout les endroits les plus profonds pour espérer gagner quelques degrés. Elles se déplacent peu pour éviter de consommer de l’énergie. Il est donc difficile de réaliser de jolies pêches à cette période de l’année.

Depuis quelques jours, les températures augmentent, nous avons même eu la chance d’avoir quelques rayons de soleil pour nous réchauffer et faire dégeler la surface de l’eau.

Je ne perds pas de temps et décide de me rendre dans un carpodrome en Belgique à Menin pour espérer prendre quelques poissons. C’est un petit carpodrome d’une vingtaine de places avec grand îlot au milieu à environ 16 mètres du bord. Il est possible d’y pêcher à la canne et au méthod feeder. Dans cet étang il y a une grosse population de carpes mais on y trouve également des F1, des carassins, des tanches et des esturgeons. Ce ne sont pas de gros sujets, trois kilos de moyenne. Un bon endroit pour espérer avoir quelques touches.

En hiver, il ne faut pas hésiter à multiplier les coups. Les poissons se déplacent peu pour trouver leur nourriture. Il faut aller les chercher là où ils se trouvent. Parfois, même à deux mètres de votre appât, il est fort possible qu’il n’y prête même pas attention.
Multiplier les coups ne veut pas dire disperser, il est très important de ne pas mettre beaucoup à manger sinon vous risquez de gaver les seuls poissons présents. Le but est de prendre ces poissons et non de les nourrir copieusement. Pour gérer cela, chez Guru nous avons plusieurs tailles de coupelles de scion afin d’alimenter au bon moment et avec la bonne quantité.

Après avoir pris le temps de sonder ma place, le fond est approximativement le même à partir de 8 mètres du bord jusqu’à 13 mètres. Je décide de faire 3 coups différents:
- un coup à 11 mètres 50
- un coup à la même longueur mais espacé de deux mètres
- un coup au méthod feeder sur la berge opposée.

Volontairement les deux coups sont à 11 mètres 50 car “la bordure” n’est pas rentable en hiver. De plus, avec la configuration de l’étang et l’îlot au milieu et sans accroc entre les deux berges, les poissons se trouvent naturellement le plus loin possible de la berge dans une zone de « confort ». De plus, durant la partie de pêche, les poissons auront tendance à reculer. Je pourrais ainsi m’adapter et mettre quelques esches à 13 mètres par la suite.

Je décide sur un coup d’y mettre que des asticots et du maïs. Sur le second, je vais y mettre des pellets MainLine Match Cell de 2mm. A l’hameçon, j’utilise des asticots, des pellets de 5mm, du maïs et des pellets expander de 4mm.
Pour mon coup au mehod, je fais confiance également à la gamme MainLine Match avec le mélange Margin Mix. Il est riche en micro pellets et contient de grosses particules. Il travaille vite une fois dans le fond et c’est cette propriété que je recherche pour mon coup sur la berge opposée. Sur l’hameçon des wafters et des micro-bouillettes Mainline match.

Je prépare deux kits avec deux lignes différentes :
- Une avec un flotteur de 0,2g monté en 17 centièmes avec du nylon N-Gauge et un hameçon Guru Kaizen numéro 14.
- Une second avec un flotteur de 0,4g monté en 19 centièmes avec du nylon N-Gauge et terminé par un hameçon Kaizen numéro 12.

Pour mon coup au méthod, je décide de monter un mini method feeder de 24g terminé par un bas de ligne de 10cm avec un hameçon QM1 numéro 14.

J'attaque avec une mini coupelle d’asticots et de pellets sur mes deux coups. Je préfère laisser rentrer les poissons en partant pêcher au méthod sur la berge opposée. Au bout de 10 minutes mon scion ne tremble pas, je décide alors de revenir à la canne. Il est possible que les poissons soient déjà présents. Je pars sur mon coup amorcé avec des asticots et du maïs. Manque de chance pas la moindre trace de poisson non plus. Je change de nouveau de coup en espérant que cela soit mieux sur le coup aux pellets mais toujours aucune trace de poissons.
Aïe, cela commence mal en 1 heure de pêche toujours pas de poissons dans la bourriche.

Je tente de nouveau ma chance au méthod mais rien n’y fait. Je vois une bulle sortir de mon coup aux pellets donc je m’empresse d’y mettre la ligne. La ligne touche à peine le fond que j’enregistre mon premier poisson. Un joli carassin d’environ deux kilos rejoint ma bourriche.

Je reprends espoir, les poissons sont peut-être enfin rentrés sur mon coup. Je remets une micro coupelle de pellets. Dès que ma ligne se met en place, mon flotteur s’enfonce de nouveau et une jolie carpe se saisit de mon pellet. Confiant, je recharge une nouvelle fois mon coup. Par contre, là c’est plus pareil, j’attends de nouveau. J’aurais beau essayer d’alterner mes différents coups, rien à faire je n’enregistre plus la moindre touche.
Il commence à pleuvoir, le vent monte, je pense à remballer et à terminer sur mes deux seuls poissons. Mais avant de partir, je vais essayer une dernière chose, mettre du Goo dans mes pellets d’amorçage. Les carpistes de la team Korda, les copains du team Guru l’utilisent à chaque sortie lorsqu’ils pêchent au méthod feeder. Pourquoi ne fonctionnerait-t-il pas à la canne? Après tout, ce sont les mêmes poissons recherchés.
Je décide donc de faire un troisième coup à 13 mètres. Toujours avec des pellets de 2mm boostés avec du Goo Butter Corn (Une référence selon les connaisseurs). La veille, j’ai aromatisé des pellets expandeurs pour mettre à l’hameçon également avec du Goo Buter corn.

Voilà une heure que je n’ai plus de touches, c’est le moment de faire des essais. J’attends dix minutes et … enfin une touche. Je ferre et une jolie tanche s’est laissée tenter par mon pellet. Avec cette façon de faire, je prendrais deux nouvelles carpes et je casse sur un plus joli poisson.

J’ai pris trois poissons et cassé une fois après avoir boosté mes pellets. Pour moi l’essaie est transformé !

Au final, une pêche très compliquée mais correcte pour la saison. J’ai hâte d’être au printemps, que les eaux se réchauffent pour commencer à faire de jolies bourriches et valider mes essaies.